BOHÈME
IL PART

par Habib Bissoh et Lalou Rousseau
visuel par Célia Marquis R.

« Il part. C'est tout.
Partir suffit.
À régner sagement il préfère : errer follement. »
Les désarçonnés , P. Quignard

Bohême et bohème : la différence est aigüe.

Bohème - Éloge de la fuite.

Fuir un passé et échapper le présent, non jamais pour que le futur soit heureux.

Pourquoi ai-je l'impression que toute génération accuse (voire : inculpe) celle qui la suit de bohème. La jeunesse est-elle toujours déjà bohème. Pourquoi est-ce mal vu.

La bohème est une maladresse mal construite, pays de la sédentarité qui échappe au temps. Le réflexe bohémien n'est pas d'échapper à l'espace et de s'y perdre mais d'échapper au temps dans l'espace. Et pourtant, le bohème souffre du temps et en jouit. C'est une vie considérée sur l'instant, une vie hors-le-politique. Bohème est vivre dans une sensibilité accrue de la pression. Hapax - mot à occurrence unique. Le bohème est un hapax dans l'espace-temps occident-orient. Raté, opprimé par sa propre obsession de l'oppression. Mélancolique.

Pour en finir avec la question du « Toi, on sait ben : l'artiste de la famille ».

Pourquoi y a-t-il toujours un artiste dans la famille.

Bach cherchant les traces de Buxtehude. Rimbaud éthiopien marchand écorché. Alfred Jarry. Caravage mort. François Villon poète maudit. Fassbinder.

Est-ce que l'art est d'emblée bohème.
Est-ce que l'art qui n'est pas bohème est de l'art.

Pourquoi ce stéréotype sévit-il aussi violemment.

Pourquoi est-ce que je vois un gratteux de guitare qui fume un joint au parc Lafontaine. Pis un poète prostitué.

Reset.

Bohème c'est trouver plaisir et aise dans l'abandon. S'abandonner à la vie, à la terre, à la ville, à la table, au feu comme on s'abandonne au lit, à la chair, aux sexes.

Tu es ma presqu'île.


Création : mot-purge de tous les lieux communs du postmoderne. Et pourtant, mot-genèse du début des temps.

Bohème est création du désir de vivre à chaque pas dans le temps.

Là où le bohème blesse.

Le bohème ne va nulle part, il a fixé son rendez-vous avec la mort dans un lieu incertain. Il court à sa mort et cherche le lieu. Courir et fuir : même orgasme.

La chaufferette partait à toutes les demi-heures.

Bohémise-moi : verbaliser l'étendue d'une identité parasexuelle, dont l'ancrage demeure le mouvement d'autrui.

J'ai appris cette semaine que ma mère, dans le temps, sortait avec l'ex de Marie Uguay. Comme quoi, hen.

L'aliénation est la plus grande plaie du monde, l'abyme du temps. Le bohème vit autour de l'abyme, le contourne toujours. Le bohème est un poète des espaces, au pluriel, jamais il ne vient seul. Poète-oiseau à la recherche de la plus grande chaleur où poser son corps et mourir.

Et pourtant s'il y a bien une chose que bohème ne connaît pas, c'est le testament. Une vie sans legs, le legs s'intériorise à la vie elle-même. Enraciné nulle part, déraciné partout : identité-chiasme. Le paradoxe toujours au fond du corps. Bohème est corps en-vie. Désir de vivre dans l'absolu-réel.

Ça voulait dire on a vingt ans.

`