QUÉBEC LOVE (TRIPTYQUE)

par Alexandre St-Amour
visuel par Clara Palardy

1. Temps présent

Pendant que les groupuscules se font la guerre
l'idéal est en spécial chez trash de chez trash
il s'appelle
on se supporte les uns les autres

Mais hey
toi

Viens vivre dans mon 8 1/2
trois chambres fermées Plateau adjacent (sur l'île)
on va se faire un petit nid d'amour collectif

Québec Love

Laisse faire la jeunesse du CHSLD
qui reste dans l'antichambre de la mort

leur révolte s'assoupit quand elle devrait exulter
leur révolte s'assagit quand elle devrait décupler
leur révolte s'asservit quand elle n'est pas
pays de connaissance

Nous les insurgés
voulons vivre au grand jour
sous un soleil inclusif
ou couchés dans un grand lit
ensemble
sous le puits de lumière

Nus
avec nos
névroses

(même si ton sex-appeal
altermondialiste
si émouvant
me donne envie de déménager
préventivement
à Berlin)

La distance entre toi et moi
révèle avec une précision folle
notre capacité d'indépendance érotique

C'est drôle
Comme tu t'approches de moi
au moment même où tu pars à l'étranger
Et tu deviens cette fusionnelle étrangère
à chaque nouvelle caresse

Désolé si je suis un terroriste
dès lors que tu me demandes de venir
vers toi

J'ai envie de fonder une famille nation secte
où chacun d'entre nous pourrait penser par lui-même

Puis je me souviens soudain
que Facebook
existe

Je me réveille en sursaut
je me retrouve
dépendant
de toi

Québec Love

Je rêve d'embrasser un par un tous les Québécois
même les plus laids
(surtout les plus laids)
même les plus nuls
(surtout les plus nuls)
et leur dire
merci merci
merci
d'être

vous m'avez fait défait joué déjoué su déçu
eu eu vous
m'avez bien
eu

mais
sans vous sans ce
speed dating avec mes compatriotes
toi le gérant de caisse toi l'historienne d'art toi
jeune cycliste toi vieille syndicaliste toi le traducteur toi
la couturière toi le prof la comptable le chômeur
toi toi toi oui toi sans toi

je ne serais pas moi-même
en train de vouloir changer le monde

2. Flash-forward

Pique-nique en vélo
rosé et prosciutto
ne peuvent faire oublier
l'injustice de l'été

Mais si jamais deux ou trois d'entre vous
avez envie d'être bougalous

Sortez (dans les rues)
marchez (sans-papiers)
venez (au parc)
on va partager
l'indépendance

Lorsque la fête sera finie
je te retrouverai
amante esseulée

Amour en fuite qui me ramène
vaille que vaille
à ton corps social

Ton sexe est une bouche
qui donne soif
cyprine intellectuelle
à aspirer goulûment

Frenche plus frenche mieux
frenche en fermant les yeux
pense à moi ou pense à eux
c'est beau

oui j'aime
que tu te donnes à tous ceux que tu veux
j'aime que ton désir soit libre d'expression

et je me battrai toujours
pour que ta générosité ne se fasse jamais
traiter de salope

ta générosité ta libido
qui font mon pays
vivable

3. Flashback

Roule-toi dans l'herbe et dans l'innocence
comme quand tes quatorze ans signifiaient l'aliénation
comme quand tu hésitais entre le joint au parc
et le livre obligatoire

Plus tard encore
je nous vois
attablés face à face au bar

et je pense à mon hétérosexualité normative

et je me désole

pauvre pauvre pauvre de moi
non
je ne suis pas
transgenre

(ç'aurait pu au moins te donner des idées pour ton film au cégep)

quand je pense à ton corps-pays
je me surprends
à vouloir gagner la guerre
d'indépendance

terre air eau

bataille navale avec ta
peau

sein 1 touché
sein 2 touché
épaule bas du dos touchés
ta Louisiane touchée coulée

Mais je perds à tout coup
Car tu n'existes pas encore

Ça m'apprendra à te faire la peau rebelle

M' intéresses-tu dans la mesure où tu m'échappes
ou est-ce que je t'aime dans l'absence
pareil
toi mon idylle
mon projet
sans hiérarchie
sans ressentiment
sans-culotte

je t'ai aimée sans le savoir
je t'ai rejetée sans le vouloir
je t'ai ignorée sans pouvoir t'oublier

Pourquoi toi
pourquoi le Québec
pourquoi j'ai l'impression qu'ici
l'imparfait mène toujours à l'impératif
nous est un risque

J'ai envie de faire l'amour
et des tautologies

parce que c'était toi, parce que c'était toi, parce que c'était toi

Nous
Vous

Oui vous
militants de la vie
vous qui croyez penser par vous-mêmes
vous qui avez raison (quand vous avez raison)
vous qui faites peur à la peur
vous qui haïssez la haine de ceux qui haïssent
la vie
écoutez les amis autour de vous réunis

quand ils disent parfois
(ou pas)

je suis d'Amérique
(mais ils n'aiment pas la liberté)
je suis de France
(mais ils n'aiment pas l'égalité)
je suis de droite
(mais ils n'aiment pas leur voisin)
je suis de gauche
(mais ils n'aiment pas les humains)

indépendance fatalité

il faut renoncer
à convaincre

oui mon amour

il faut aimer
plus fort

fuck

oui
`